Le plaisir méconnu et inattendu d’un après midi en pause déjeuner à Stalingrad 

Il saisit ma main et me conduisit dans son appartement 

Un mélange de désordre et d’art 

Une passion vertigineuse 

Après que l’act fut consommé je sortis de l’immeuble directement dans la jungle 

Des odeurs de vinde saisirent mes senses 

Des papiers flottant dans l’air alourdi 

La poubelle jetée parterre 

Il fallait que je l’oubliasse 

Mais sa douceur diabolique reste imprégnée dans mon corps.

J’ai rêvé des scènes d’horreur à la station de métro Guy Pantin …

Qu’est ce que c’est passé là-bas ? Et pourquoi lui il ne m’appelle plus …?

Elle m’attire vers le haut, aux cieux , une nouvelle vie pure avec des vraies valeurs …

Je me suis dit: il y a deux forces qui s’opposent 

L’été commence 

A suivre.

Advertisements